L’histoire du Reiki commence au début du 20ème siècle au pays du soleil levant, le Japon. Beaucoup de variations sur l’histoire du Sensei fondateur et sur l’histoire de la méthode Reiki existent. Je vous transmets ici la vie et l’œuvre de Mikao Usui, telles qu’elles sont enseignées dans la lignée du Reiki Usui, du nom de son auteur et découvreur, ainsi qu’un éclairage sur l’histoire et la diffusion du Reiki en Occident.

Qui était Mikao Usui Senseï, fondateur du Reiki ?

photo Mikao Usui
Photo de Mikao Usui

Originaire de la province de Gifu, Mikao Usui est venu au monde dans la seconde moitié du 19è siècle au début de l’époque de l’empereur Meiji, le prince japonais Sachi No Miya. 

Il est né le 15 août 1865, dans une famille bouddhiste qui pratiquait le Tendaï. Le Tendaï est une forme spirituelle de bouddhisme issue du Mahayana et plus spécifiquement de l’école chinoise Tiantai. Elle fut créée au Japon par un moine nommé Saichô (767-822) au début du 9ème siècle. Elle est basée comme toutes les pratiques bouddhistes (zen, tibétain,…) sur l’utilisation et la maîtrise de la méditation.

Dans l’histoire du Japon, l’empereur Meiji qui a été sacré à l’âge de 15 ans, est celui qui a sorti le Japon de son isolation. En rompant avec le Shogunat, il a permis aux japonais d’accéder à la technicité moderne, a rendu le Shinto religion d’état, abolit les clans féodaux, réformé les classes sociales, créé l’université de Tokyo en 1869 et remis le lien avec la nature au centre de la vie japonaise. L’empereur meurt en 1912, et un temple est érigé en 1920 au centre du sanctuaire Meiji au cœur de Tokyo. 

C’est donc dans cette vague de réformes et de nouveautés que Mikao Usui, qui aurait reçu les dernières volontés de l’Empereur, a vécu. 

Dans sa jeunesse, il étudie une version japonaise du Qi-Gong dans un temple bouddhiste. Pratiquant et étudiant à la fois le shintoïsme et le bouddhisme zen, il se met en quête de méthodes destinées à soigner et guérir les personnes. Il se lie notamment d’amitié avec Toshihiro Eguchi avec lequel ils vont développés une méthode de naturopathie en partie basée sur le shintoïsme et le bouddhisme.

Après avoir traduit des écrits relativement anciens rédigés en sanscrit et découvert des sutras bouddhiques très anciens mentionnant la possibilité d’apporter une guérison et de soigner, il pratique la méditation et cherche à découvrir leur secret d’utilisation. Ces documents, ces enseignements présentaient des clés, des symboles non compréhensibles. 

Décidé à percer les secrets de ses textes et fort de son apprentissage passé sur le corps humain, le massage, Mikao Usui Sensei se rend au sommet de la montagne sacrée nommée Kurama-Yama. Il entre en méditation pendant 21 jours consécutifs en récitant des mantras et en cherchant à découvrir les mystères de ces fameux manuscrits. Le dernier jour, il tombe en Samadhi (ou satori) et reçoit un éveil de conscience. On dit que lorsqu’il reprend connaissance, retrouve son état normal, il perçoit une grande lumière blanche ainsi que les symboles du reiki. A partir de ce moment, il comprit comment utiliser l’énergie et commença à soigner les gens et à transmettre son savoir et ses techniques de guérison. 

Il crée son propre système de soin et de guérison qu’il appellera Reiki. Reiki signifie l’énergie universelle de vie ou énergie vitale. On parle d’énergie Reiki. C’est l’énergie dans laquelle baigne tout un chacun, qu’il a réussi à canaliser à force de recherche spirituelle et de méditation. Cette technique de soins holistique se pratique par imposition des mains sur un receveur. 

La vie de Mikao Usui Senseï reste très floue à ce jour. Aucun texte écrit rédigé de sa main, de sa méthode, n’est parvenu jusqu’à nous. Même la société japonaise la Usui Reiki Ryoho Gakkai qu’il a fondée n’a jamais diffusé de genre de documents.

Mikao Usui pratique le Reiki au quotidien

Suite à cette montée vibratoire accompagnée d’une sorte d’illumination et de cette acquisition de connaissances, il décida de prodiguer des soins aux mendiants et aux pauvres pendant plus de 7 ans. S’en suivi un pèlerinage le long des routes du Japon pour enseigner ses techniques à de nombreux étudiants et faire la démonstration de son art de soigner et de guérir qu’il avait découvert. Cette pratique est basée sur la transmission d’énergie au corps. 

Malgré tous les soins prodigués aux personnes qu’ils croisaient, Mikao Usui s’aperçut que de nombreux pauvres et mendiants choisissaient la mendicité et la pauvreté à la santé. Il ne pouvait pas accepter de prendre la responsabilité d’embrasser une vie saine à la place des personnes recevant ses soins. Il comprend que chacun d’entre nous doit faire un choix en conscience de se maintenir en bonne santé et que celle-ci est avant tout liée à un engagement personnel. On ne peut soigner le corps sans mettre en action son esprit et activer son intention de guérir. 

La réponse Mikao Usui à la définition du Reiki est la suivante

Le système Reiki est basé sur plusieurs choses : les méditations (propices à la recherche spirituelle), les 5 principes ou préceptes de vie du Reiki qu’il faut se rappeler tous les jours, les 4 symboles et leurs mantras (kotodamas) ainsi que sur des initiations. Afin de faciliter l’apprentissage des étudiants, la formation est décomposée en quatre niveaux distincts. Chaque niveau permet d’expérimenter et d’appréhender un état de conscience particulier.

On ne peut espérer soigner et guérir son corps sans avoir au préalable guéri son esprit. La guérison de l’esprit grâce à la pratique du Reiki et une vie en accord avec les principes énoncés par l’Empereur Meiji permettra ensuite de vivre avec un corps en bonne santé physique et spirituelle. 

Création des cliniques à Tokyo

Par la suite, il crée en 1922 un dojo à Tokyo pour venir en aide à un grand nombre de personnes qui sont en difficulté avec leur santé et leur offrir la guérison, avec l’aide de ses étudiants formés en tant que praticien Reiki. 

En 1923, un tremblement de terre qui ravage Tokyo et fait des centaines de blessés et de morts. Fortement affecté et touché par le drame humain, son travail consiste à aider le plus grand nombre de victimes. Devant l’afflux sans cesse croissant, il ouvre une seconde clinique plus grande à Nakano en 1925. C’est dans cette clinique, suite à la demande croissante et incessante, qu’il accentue la formation d’autres étudiants aux soins énergétiques Reiki. Sauf que ses élèves n’avaient pas à faire les recherches et les méditations qu’il avait du réaliser pendant sa retraite au mont Kurama Yama. En réalisant des initiations à ses élèves, Mikao Usui Sensei transmettait directement cette faculté à pouvoir réaliser les soins et guérir les gens. 

D’après Hawayo Takata qui contribua à diffuser le Reiki dans la deuxième moitié du vingtième siècle, Mikao Usui aurait choisi 18 élèves pour les former au statut de maître Reiki, capable de transmettre son enseignement. 

Mikao Usui Sensei, meurt de façon brutale en 1926 à  Fukuyama des suites d’un accident vasculaire cérébral.

Son mémorial est situé au temple Saho-ji à Tokyo, dans lequel est érigée une stèle commémorative (photo ci-contre) en son honneur. 

Stèle-mikao-usui-temple-saho-ji-tokyo

L'essor du Reiki dans le monde

Chujiro Hayashi (1878-1940)

Photo Chujiro Hayashi

Un an avant la mort du fondateur du Reiki, Mikao Usui, on désigna comme responsable de la clinique un officier de marine japonais retraité, Chujiro Hayashi. Il était également docteur en médecine. Il contribua à initier 16 maîtres Reiki.

Il fonda à Tokyo, sa propre clinique fonctionnant avec les soins Reiki, la clinique Shina No Machi. Celle-ci fut détruite en 1941 pendant le deuxième conflit mondial . Dans cette clinique, les étudiants de Mikao Usui que M. Hayashi avaient réunis dispensaient des soins Reiki. Ils pouvaient constater de nombreuses guérisons. C’est probablement grâce à lui que la codification du Reiki  avec ses niveaux ou degrés a vu le jour. Caque niveau ayant un but précis dans le travail et le développement spirituel de l’étudiant. 

Suite au décès de Mikao Usui après son attaque cérébrale, en 1926, M. Hayashi reprend les enseignements du Reiki avec une voie parallèle de la Usui Reiki Ryoho Gakkai. 

Hawayo Takata (1900-1980)

En 1935, Madame Hawayo Takata (1900-1980) revient au Japon après un séjour dans les îles Hawaï. Elle est en très mauvaise santé et se trouve très affaiblie physiquement. Elle se rend au sein de la clinique de M. Hayashi et se rétablit grâce au système Reiki. Très intéressé, elles suit les enseignements, est initiée et apprend les techniques de soin. Elle est ordonnée maitre Reiki en 1939.

En 1940, à la mort de Chujiro Hayashi Hawayo Takata, qui était repartie à Hawaï et qui avait fondé deux cliniques de soins Reiki, prend sa succession à la tête du Reiki. Elle meurt le 11 Décembre 1980. Elle est devenue elle-même enseignante et a formé pendant ces quarante années 22 maîtres en Europe, au Canada ou aux États-Unis.

Photo Hawayo Takata

Lei Phyllis Furumoto (1948-2019)

photo Phyllis Lei Furumoto

Deux de ces maîtres Reiki qui suivirent son enseignement, Lei Phyllis Furumoto (petite fille d’Hawayo Takata) et Barbara Weber Ray, fondèrent respectivement deux associations qu’elles nommèrent 

  • « Alliance Reiki » et 
  • « American International Reiki Association ». 

En 1985, pour devenir maître Reiki, il fallait suivre un long parcours dans l’une de ces deux associations et obtenir l’approbation de son président. Phyllis Furumoto (décédée en 2019) est porteur de la lignée Reiki Usui Shiki Ryoho et l’Alliance Reiki est l’association garante de la transmission de cette tradition. 

Aujourd’hui, cette technique de soin et son enseignement ont été diffusés à travers le monde entier et de nombreux maîtres sont à même de dispenser des initiations et de transmettre le message de Mikao Usui.